#10 Michel De Rovira, Directeur Général de Michel & Augustin

CNN MichelMetA-logo-kraft-2013

C’est à Toulouse que j’ai rencontré Michel, en effet il était de passage pour une conférence! J’ai eu plaisir à en apprendre plus sur la sympathique entreprise qu’il a créé avec son ami Augustin et sur son parcours d’entrepreneur.

  • Ses missions au sein de Michel & Augustin
    • Commercial: Il manage une petite équipe de grands comptes (hihi) pour la RHF et la grande distribution
    • Finance: Il manage le reporting financier et le contrôle de gestion
    • Opérations/ Logistique: Il gère la sous traitance et la prévisions des besoins de produits afin de passer les commandes
  • Son parcours (formation et métier)
    • Après ses années de lycée passées avec Augustin, il étudie le commerce à l’ESCP. Il part ensuite à New York au Crédit Lyonnais à la place de son service militaire et découvre le business “Made in America”!
    • A son retour à Paris, il désire exercer une fonction plus concrète et se tourne vers le consulting chez LEK Consulting.
    • Le cabinet l’envoie à Boston pour 6 mois ou il va effectuer des audits financiers et stratégiques pour des fonds d’investissements et donner des conseils en stratégie à des entreprises telles qu’Alstom, Valeo et bien d’autres encore, ce qu’il trouve très intéressant et challengeant.
    • A son retour à Paris, et n’ayant pas perdu contact avec Augustin, ils se lancent tous les deux dans un projet: écrire un guide des boulangeries de Paris. En 6 mois, ils visitent les 1263 boulangeries de Paris (chapeau!) et après une sélection, rencontrent les meilleurs boulangers et publient leur livre- c’est donc la première fois que ces deux amis travaillent ensemble, et comme l’histoire le prouve après, cela s’est bien passé!
    • Michel reprend ensuite ses études pour faire un MBA à l’INSEAD. Pendant ce temps le virus de l’entrepreneuriat repique Augustin qui pense à un nouveau business et Michel le rejoint après son MBA.
    • L’intention est d’établir un rapport proche et sympathique entre la marque et ses consommateurs, à l’instar de leurs inspirations Ben & Jerry’s, Innocent, fresh, samantha, odwalla, nantucket nectars- in fine, ils adoptent un ton très anglo-saxon pour parler au consommateur, ce qui n’existe pas vraiment en France (en tout cas à l’époque!)
    • Ils choisissent alors un produit pour tester leur marque (et non une marque pour tester leur produit ;)): le biscuit! En effet cela leur permet de démarrer à petite échelle en le faisant eux même.Sans titrez
    • En 2004, après 400 recettes testées par eux même et leurs amis (l’histoire ne dit pas combien de régimes…), ils tiennent leur 3 premières recettes et vendent leur premiers produit dans des sachets transparents à l’épicier d’en bas en Avril/Mai 2005.
    • L’épicier du coin se transforme en la rue commerçante autour d ‘eux. Après avoir fait faire un logo à une petite agence, une usine leur loue un atelier au Mans le weekend pour la production à plus grande échelle de leurs fameux sablés qu’ils commencent alors à distribuer chez des distributeurs triés sur le volet: Colette, la Grande Epicerie…
    • Et maintenant? Et bien ils sont distribués dans encore plus d’endroit et ont ajoutés des yaourts à leur ligne de produits mais l’état d’esprit n’a pas changé: Premium, Gourmand, Sain, Décalé…voilà les mots d’ordre pour la marque! Et le partenariat avec Augustin marche toujours aussi bien; grâce à une bonne dose de communication et une répartition claire des missions au sein de la structure.
  • La recette de son succès
    • J’ai demandé à Michel la recette de son succès selon quelques axes
      • Qualité à avoir (ou défaut à ne pas avoir!)
      • Actions spécifiques qu’il a mises en place
      • Le catalyseur: une personne instrumentale dans son succès et qu’est ce qu’elle lui a amené
      • Un autre ingrédient que nous n’aurions pas nommé
      • Et finalement je lui ai donné un ingrédient *bonus*
    • Voici la recette, donc!
      • 1 dose de persévérance: il faut améliorer sans cesse la qualité du produit, mois après mois, année après année et il faut aussi être fidèle à la vision de la marque que l’on s’est fixé.
      • 2 doses d’ouvrir son capital à des investisseurs extérieurs: mis à part plus de capitaux, cela permet d’avoir des ‘garde fous’ car des personnes regardent le business avec un œil extérieur.
      • 1 dose de méthode de business à l’Américaine, instillé par son mentor à Boston qui l’a inspiré à faire son MBA; de goût pour l’entrepreneuriat instillé par son professeur à l’INSEAD qui a démystifié l’entrepreneuriat pour lui et sans oublier une dose de partenariat avec Augustin sans qui l’entreprise ne serait pas la même!
      • 2 doses de management: pour Michel, le recrutement et l’animation de l’équipe sont ultra importants. Savoir de qui on a besoin: poste/fonction/ personnalité et aussi créer la culture de l’entreprise avec l’équipe en place à travers des rituels comme le petit déjeuner du lundi matin ou les portes ouvertes du jeudi.
      • Et en bonus, il souhaiterait avoir une dose de bonne transition entre son ancien métier de sprinter (univers du conseils) et son métier de marathonien (chef d’entreprise), où il doit définir ses propres deadlines.

Un grand merci à Michel pour cette agréable discussion, et à bientôt pour une prochaine recette!

*Disclaimer: ceci est seulement un condensé; et bien évidemment mon interprétation; de notre conversation*

One thought on “#10 Michel De Rovira, Directeur Général de Michel & Augustin

  1. Pingback: The cheesecake I made for Michel | food ♥

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s